presque dire

#ChantierORLANDO - passages traduits précédemment

Bienvenue / Welcome
PROSES ET POÈMES / Prose & Poetry
Lectures marquantes / Noteworthy readings
WEBÉcriture
Avec vous ce jour-là / Lettre au poète Allen Ginsberg (éd. papier)
Kvar lo
Tu amarres les vagues
La sirène à la poubelle
Avec vous de jour-là / Lettre au poète Allen Ginsberg (éd. numérique)
Tel Aviv / ville infirme / corps infini
Ville infirme, corps infini
Les colibris à reculons
En taxi dans Jérusalem
La mer et l'enfant
La migration des papillons
pas d'ici, pas d'ailleurs
TRADUCTION/TRANSLATION
#ChantierORLANDO
ATELIERS d'écri(lec)ture / Creative Writ/Read-ing Workshops
RENCONTRES / READINGS & FESTIVALS
Ailleurs
BIO
Poèmes aimés / Loved poems
Contact

I have been impressed with the urgency of doing.
Knowing is not enough; we must apply.
Being willing is not enough; we must do.
(Leonardo da Vinci)
 

CHANTIER ORLANDO / WORK IN CONSTANT PROGRESS: This page is dedicated to my French translation of Orlando, A Biography, by Virginia Woolf, which I started translating on March 1st, 2014, and I'm going to carry this on for as long as I can, because translating Woolf for fun helps me unwind. Read my foreword to the translation here (in French).

ORLANDO, A BIOGRAPHY

Virginia Woolf (London, The Hogarth Press, 1928)

Traduction française : Sabine Huynh (Tel Aviv, 2014)

The translator's foreword (in French) can be read here.

Lire l'avant-propos de la traductrice ici, et les passages en cours de traduction sur la page #ChantierORLANDO.

Cette page accueille les passages déjà traduits, dont je suis plus ou moins contente, ce qui veut dire que je continue à les travailler, alors si vous avez des commentaires, vous êtes les bienvenus (voir la fenêtre de commentaires au bas de la page).

 

 Selected Works of Virginia Woolf, Wordsworth Editions, 2005, p. 395

ORLANDO, UNE BIOGRAPHIE

Par Virginia Woolf

Édition originale en anglais publiée en 1928 par la Hogarth Press.

Traduction française proposée par Sabine Huynh (commencée le 1er mars 2014)

 
À Vita Sackville-West
 
01/03/2014

CHAPTER 1. / CHAPITRE I.

He--for there could be no doubt of his sex, though the fashion of the time did something to disguise it--was in the act of slicing at the head of a Moor which swung from the rafters. It was the colour of an old football, and more or less the shape of one, save for the sunken cheeks and a strand or two of coarse, dry hair, like the hair on a cocoanut. Orlando's father, or perhaps his grandfather, had struck it from the shoulders of a vast Pagan who had started up under the moon in the barbarian fields of Africa; and now it swung, gently, perpetually, in the breeze which never ceased blowing through the attic rooms of the gigantic house of the lord who had slain him.

 

Il — car même si la mode vestimentaire de l'époque pouvait induire en erreur quant à son sexe — était en train d'entailler la tête d'un Maure qui pendait à une poutre. Elle avait la couleur d'un vieux ballon de foot, et plus ou moins sa forme, si l'on oubliait les joues creuses et les quelques mèches de cheveux drus et secs, rappelant les fibres d'une noix de coco. Le père d'Orlando, à moins que ce ne fût son grand-père, l'avait tranchée d’un coup d’épée des épaules d'un grand païen venu au monde dans une plaine barbare d'Afrique, par une nuit de pleine lune ; et maintenant elle se balançait mollement et sans discontinuer dans la brise qui ne cessait de souffler à travers les combles de la demeure gigantesque du seigneur qui l'avait coupée.

 

 

 

01/03/2014-02/03/2014
 
01/03/2014

Orlando's fathers had ridden in fields of asphodel, and stony fields, and fields watered by strange rivers, and they had struck many heads of many colours off many shoulders, and brought them back to hang from the rafters.

Les pères d'Orlando avaient chevauché à travers des champs d'asphodèles, des champs de pierres, et des champs irrigués par des rivières venues de loin ; ils avaient tranché des tas de têtes de tas de couleurs différentes, et les avaient ramenées pour les pendre aux poutres.
 
 

So too would Orlando, he vowed.

Orlando se jura de suivre leurs pas.
 
 

But since he was sixteen only, and too young to ride with them in Africa or France, he would steal away from his mother and the peacocks in the garden and go to his attic room and there lunge and plunge and slice the air with his blade.

Mais il n'avait que seize ans, et, trop jeune pour les accompagner jusqu'en Afrique ou en France, il se contentait de se dérober aux regards de sa mère et des paons du jardin pour se rendre à sa chambre sous les toits et s'en donner à cœur joie en culbutant et fendant l'air avec son épée.
 
 

Sometimes he cut the cord so that the skull bumped on the floor and he had to string it up again, fastening it with some chivalry almost out of reach so that his enemy grinned at him through shrunk, black lips triumphantly.

Il lui arrivait de couper une corde juste pour entendre le crâne frapper le sol et pour avoir à l'attacher à nouveau, presque hors de portée, faisant ainsi preuve de clémence, si bien que son ennemi semblait, de ses lèvres rétrécies et noires, lui adresser un sourire triomphant.
 
02/03/2014
 

The skull swung to and fro, for the house, at the top of which he lived, was so vast that there seemed trapped in it the wind itself, blowing this way, blowing that way, winter and summer.

Le crâne se balançait d’avant en arrière, la maison au sommet de laquelle il demeurait était tellement vaste qu’on aurait dit que le vent y vivait aussi, en captivité. Été comme hiver, il s'y agitait sans savoir où donner de la tête.
 
 
 

03/03/2014-06/03/2014

03/03/2014

The green arras with the hunters on it moved perpetually.

Les tapisseries verdoyantes et leurs chasseurs remuaient perpétuellement. 
 
 

His fathers had been noble since they had been at all. 

De tout temps, ses pères furent de noble naissance. 
 
 
04/03/2014

They came out of the northern mists wearing coronets on their heads.

Ils surgissaient des brumes nordiques coiffés d'une couronne.
 
 
 

Were not the bars of darkness in the room, and the yellow pools which chequered the floor, made by the sun falling through the stained glass of a vast coat of arms in the window? 

D'ailleurs, ces bandes obscures dans la pièce, ainsi que le damier de lumière ondoyante au sol, n'étaient-ils pas dus au soleil traversant les vastes armoiries du vitrail ? 
 
 
06/03/2014
 

Orlando stood now in the midst of the yellow body of an heraldic leopard. 

Orlando se tenait à présent au centre du corps fauve d'un léopard héraldique.

 

 
 
 
 
 
 
Je suis condamnée à écrire pour presque dire.
I am doomed to write and never quite say it.

 
Copyright © Sabine Huynh 2011-2016
Sauf indication contraitre, textes et photographies © Sabine Huynh