Transformations – Anne Sexton

Transformations is Anne Sexton’s fifth poetry collection, published in 1971. It is a collection of dark feminist and erotic fairy-tale poems that revisit the narratives of sixteen of the classic Grimm Tales and also show Sexton’s terrific sense of humor.

Transformations est le cinquième recueil de poèmes d’Anne Sexton, sa première édition date de 1971. Anne Sexton revisite dans ces poèmes-contes seize contes des frères Grimm, à sa manière (caustique, satirique, féministe, érotique), tout en montrant le sexisme qui y règne.

En cours de traduction vers le français pour les éditions Des Femmes-Antoinette Fouque (avec le soutien d’une bourse de traduction du CNL). Parution : printemps 2023. Avec une préface de Sabine Huynh et l’avant-propos de Kurt Vonnegut, Jr., qui se trouve dans l’édition originale en anglais.

Anne Sexton, Transformations (1971. Mariner Books, 1999)

Currently being translated from English to French by Sabine Huynh, for the French publishing house Éditions Des Femmes (Paris).

I take the fairy tale and transform it into a poem of my own, following the story line, exceeding the story line and adding my own pzazz. They are very wry and cruel and sadistic and funny.

Anne Sexton: A Biography, by Diane Wood Middlebrook (Vintage Books, 1992, pp.: 336-7).

Foreword by Kurt Vonnegut, Jr., who met Sexton at a party, and drew her a story diagram for Cinderella.

L’avant-propos de Transformations est de Kurt Vonnegut, Jr., dont Anne Sexton admirait énormément l’écriture et l’humour noir. Elle l’a rencontré à une fête et lui a demandé de préfacer son livre. Il a accepté et lui a dessiné un diagramme du conte de Cendrillon.

Le diagramme du conte de Cendrillon dessiné par Kurt Vonnegut pour Anne Sexton et inclus dans sa préface à Transformations.

« Comment j’explique ces poèmes ? En n’en disant rien du tout. J’ai arrêté d’enseigner à la fac car il me paraissait criminel d’expliquer les oeuvres d’art. En fait, la crise dans ma carrière d’enseignant est survenue lorsque je me suis retrouvé face à un public s’attendant à ce que j’explique Dubliners de James Joyce. J’avais joué le jeu. J’avais lu le livre. Mais quand j’ai ouvert ma grande gueule, aucun son n’en est sorti. » (Kurt Vonnegut, Jr.)

Anne Sexton. Photo: unknown.

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut