Sabine Huynh écrit, traduit, rend compte de ses lectures, notamment pour le magazine Diacritik depuis 2016, et donne des cours. Elle détient un doctorat en linguistique de l’université hébraïque de Jérusalem et est l’auteur de dix livres (poésie, roman, nouvelles, essai, journal), de deux livrets de poésie, et d’une douzaine de traductions. Ses recueils de poèmes comprennent Kvar lo (postface de Philippe Rahmy), qui a remporté en 2017 le Prix du CoPo, décerné par la Factorie/Maison de poésie-Normandie. Son premier roman, La Mer et l’enfant, s’est retrouvé dans la sélection finale du Prix Emmanuel-Roblès du premier roman 2014 et du Prix du Festival du Premier Roman de Chambéry 2013. Récipiendaire du Prix européen du jeune talent littéraire francophone Calliope 2015 (décerné par le Cénacle Européen francophone : anciennement association Léopold Sédar-Senghor), Sabine Huynh vit à Tel Aviv, en Israël. Tout son travail fleurit sous l’égide de l’exil, qui sépare le langage et les choses. (« L’exil est la seule condition et le seul lieu où l’on peut gagner un semblant de paix ou de perspective », Nicholas Lezard, 2016, The Guardian.) Elle édite depuis mars 2019 avec l’écrivain israélien Haggaï Linik la revue de traduction littéraire bilingue français-hébreu Peham, qu’ils ont créée ensemble.

Elle attend actuellement la sortie d’un nouveau livres de poèmes, Parler peau, à paraître à l’automne 2019 chez Æncrages & Co.

Sabine Huynh writes, translates, reviews what she reads, especially for the magazine Diacritik since 2016, and teaches. She holds a Ph.D. in Linguistics from the Hebrew University of Jerusalem and is the author of ten books (poetry, novel, short stories, essay, diary), two poetry chapbooks, and a dozen translations. Her poetry collections include Kvar lo, which won France’s 2017 CoPo Poetry Prize. Her first novel, La Mer et l’enfant, was shortlisted for the 2014 Emmanuel-Roblès Prize and for the 2013 Chambery’s First Novel Festival Prize. Winner of the 2015 European Calliope literary prize (awarded to promising young Francophone authors by the Cénacle Européen francophone, which used to be the Association Léopold Sédar-Senghor), Sabine Huynh lives in Tel Aviv, Israel. All her work has bloomed under the aegis of exile, which separates language from things. (« The condition of exile is the only place from which one can achieve peace or perspective, » Nicholas Lezard, 2016, The Guardian.) She has been the editor of the bilingual French-Hebrew literary translation magazine Peham since March 2019 with Israeli writer Haggai Linik (co-founder).

She is currently awaiting the publication of a new book of poems, Parler peau (« to speak skin ») due out in the fall of 2019 with French independent artists’ books and poetry press Æncrages & Co.

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut